• Ils chantent avec nous
  • FAQ
  • Liens
  • TWITTER



  • Météo
  • Actualités Ultras > Archives > Les interviews > Xavier Pemeja (08/04/2014)

    Xavier Pemeja (08/04/2014)

    Enregistrer au format PDF


    Comme il n’y a plus besoin de le présenter,
    passons directement à l’interview

     

     

    Chez les Ultras, il y a toujours la question bête, on va commencer par celle-là, comme cela ce sera fait : Xavier et son jean, art de vivre ou superstition ?
    J’ai plus de jean cette année au bord du terrain ….. L’année dernière, je l’avais au bord du terrain, mais comme on a perdu, j’ai arrêté de le mettre, je suis en survêt. Après oui, donc, « art de vivre ».

    Bon, de plus en plus dur : qui est Xavier Péméja en dehors de Sapiac et du rugby ?
    En dehors du rugby, j’ai la famille qui vit avec le rugby …. Parce que J’ai toujours été comme ça. Je suis un gosse de Sapiac, qui a commencé le rugby à Sapiac. Qui a aussi eu le bonheur de partir ailleurs voir comment c’était et de revenir ici, chez soi. Après, c’est vrai que je ne peux pas dire que j’aime la pêche, la chasse, le cinéma ….non, j’ai une vie de famille tout à fait normale.

    Entraineur de différents clubs, mais est-ce qu’il y a une équipe ou un club que tu aurais aimé entrainer ?
    C’est sûr que tout entraineur aimerait entrainer la meilleure équipe, si tu me demandes si j’aimerai entrainer l’Equipe de France, bien sûr, c’est le rêve de tout entraineur. Mais l’équipe que j’aimerai entrainer, cette année, c’est l’équipe qui va monter en PRO D2 et dans le futur qui sera championne de France au plus haut niveau, c’est celle-là que j’aimerai entrainer ……

    Un joueur que tu aimerais entrainer ?
    Un joueur, je ne sais pas, parce que même un bon joueur, on ne peut pas dire qu’on aimerait l’entrainer, car il y a le joueur et il y a l’homme. Les spectateurs ne voient que le joueur, l’intérêt de l’entraineur, c’est de côtoyer le joueur et l’homme.
    Mais ce que je sais, c’est qu’il y a des joueurs et hommes qui m’ont énormément marqué dans ma carrière d’entraineur « Sergueï Sergueïev » , « Richard Dourthe » ce sont deux personnes qui m’ont énormément marqué en tant que joueurs et en tant qu’hommes. Il y en a d’autres, mais ceux-là en particulier.

    Un entraineur dont tu apprécies le travail ?
    Aujourd’hui, qu’on l’aime ou qu’on l’aime pas, je crois que le travail qui a été fait au Stade Toulousain par Guy Noves est indiscutable, dans les résultats, dans le jeu. Celui de Vern Cotter à Clermont Ferrand est indiscutable aussi, c’est de la progression, c’est un club qui avance tout le temps … Je ne sais pas si ce sont de « grands entraineurs » mais c’est des gens qui ont construit quelque chose de grand…..

    Cette année, Sapiac a de très bons résultats, ça fait quoi « d’être entré dans l’histoire ?
    On n’est pas entrés dans l’histoire. Pas du tout, on y entrera si on monte en PRO D2 et je dirai même mieux, si on est « champion de France Fédérale ». Là, oui, c’est avec un titre qu’on entre dans l’histoire du Club. Là, aujourd’hui, on va dire que c’est un record qui n’a, en fin de compte, pas de valeur. Etre champion de France, çà a une valeur pour un Club, une ville … C’est une marque, une fierté, un résultat.

    Cette équipe de Sapiac, depuis que tu es là, tu l’as vu évoluer, cette saison, plus de satisfactions ?
    Dans ta question, il y a un peu la réponse, C’est une équipe qui a évolué positivement, qui a grandi, il y a des jeunes formés au club qui ont grandis, qui ont appris à travailler, qui s’investissent de plus en plus. Il y a des joueurs qui sont arrivés de l’extérieur qui ont apporté leur expérience. C’est, pour moi, une équipe qui n’a pas fini de grandir. Même si on monte, c’est un groupe qui n’a pas fini de faire quelque chose de bien à Montauban, mais d’abord, il faut qu’ils fassent monter Montauban….

    Maintenant, niveau supporters et Ultras en particulier, qu’est-ce qu’il faudrait faire de plus ou de mieux ?
    Je ne suis pas là pour dire aux supporters ce qu’ils doivent faire. C’est difficile. Ce sont les joueurs qui doivent donner envie aux supporters d’être forts, d’être présents. Je pense qu’à Montauban, on ne peut pas dire que les supporters ne sont pas là, ne sont pas présents, loin de là, il y a toujours eu à Sapiac une grosse réputation, les supporters ont toujours rendu la cuvette difficile pour les adversaires. Mais l’entraineur, il n’a rien à demander, ce sont les joueurs qui doivent leur demander par leurs actions, par leur détermination, grâce à ça, ils peuvent entrainer les supporters avec eux.

    Nous sommes très fiers d’être Sapiacains et de le chanter, mais est-ce que franchement, nous supporters, lors des matchs, nous amenons vraiment quelque chose à l’équipe et aux joueurs ?
    C’est obligé ! Moi, ce que je souhaite, c’est d’arriver au match de la montée, il faut y arriver car le chemin est long. Mais c’est d’arriver à ce match de la montée comme à Bourgoin, souviens-toi la pression qui a été mise par les supporters de Bourgoin sur l’arbitre, sur le résultat même de la rencontre. Il faut que nous, on y arrive ici, car je suis persuadé que si on arrive sur ce match de la montée, à Sapiac, sans avoir un retard trop important sur le match aller, la pression que les supporters Sapiacains vont mettre sur l’ambiance du match, ça va être capital !